Navigation

Contenu

Le nouveau châteauLe nouveau château

Le nouveau château - contact:
Státní zámek, Havlíčkovo nám. 85, 380 01 Dačice I
tel.384 420 246, e-mail: info@zamekdacice.eu, www.dacice.eu

Heures d´ouverture:
avril, octobre: sam et dim 9 - 11 13 - 15
(en autre jour sur commande)
mai, septembre: mar - dim 9 - 11 13 - 15,30
juin - août: mar - dim 9 - 11,30 13 - 16,30

L’existence du château qui forme la dominante de la place Havlíčkovo náměstí est attestée pour la première fois en l’an 1591. Dačice était au 16ème siècle le centre des vastes possessions des Krajíř de Krajek, famille de la Noblesse provenant de Carinthie. Le château fut édifié par l’architecte italien Francesco Garof de Bissone pour Oldřich Krajíř († 1600).

Heinrich Karl, comte d’Ostein (1693-1742), qui avait racheté le domaine en 1728, procéda à une reconstruction dans le style baroque. Une cuisine fut rattachée au château et les parquets richement marquetés dans les intérieurs du premier étage furent conservés. 

La bibliothèque d´art nouveauEn 1809, le château passa par héritage à la famille des Dalberg, nobles provenant de la Haute Rhé-nanie. Karl Anton Maximilian de Dalberg (1792-1859) fut l’initiateur du remaniement Empire de la façade du château. Dans les années trente du 19ème siècle, les intérieurs au premier étage de l’aile de représentation et, notamment, l’escalier qui constitue un exemple parfait de l’architecture Empire dans les pays tchèques, furent aménagés dans ce même style selon un projet de l’architecte viennois Karl Schleps.

Le parc du châteauLes dernières modifications entreprises sous Friedrich de Dalberg (1863-1914) en 1909 transformèrent l’aspect de la cour. En changeant les fenêtres dans les couloirs, une arcade Renaissance d’origine fut mise à jour, les arcs d’arcade furent alors vitrés et une chapelle néo-baroque fut édifiée au-dessus du passage dans l’aile sud selon un projet de l’architecte viennois Hans Prutscher. Après la mort de Johann de Dalberg (1909-1940), le château devint pour une courte période la propriété de la famille des Salm-Salm, mais il fut étatisé en 1945 et ouvert au public.

Le château propose aujourd’hui la visite de ses intérieurs, de son exposition et de celles du Musée municipal et d’une galerie qui se trouve dans l’aile sud. Le visiteur peut également se reposer dans la cour ou bien se balader dans le parc du château. Les soirs d’été, des concerts et des représentations théâtrales viennent animer la cour.


L´oasis de tranquillitéParc Kancnýř sur la place Palacký
La place d'origine de style Renaissance n'a malheureusement pas pu être conservée du fait de plusieurs incendies destructeurs, mais on peut aujourd'hui encore se la représenter grâce à des vedute représentant la ville et datant des 17e et 18e siècles. La place triangulaire actuelle est le centre réel de la ville. On y trouve entre autres les magasins, les banques et les administrations, mais c'est aussi un lieu où vous pouvez faire une pause, vous installer sur les bancs, vous reposer à l'ombres des tilleuls et y observer la vie mouvementée.C'est pendant la deuxième moitié du 19e siècle que
le terrain en pente de la partie supérieure de la place a été aménagé en terrasses
et planté d'une allée de tilleuls qui fut par la suite, en 1936, baptisée le Verger de Kancnýř. L'atmosphère agréable de ce parc dénommé de façon non officielle « Sous les tilleuls » est agrémentée d'une fontaine de style Empire et d'un monument aux morts des guerres.


La maison N 4 sur la place PalackýMaison N°4 sur la place Palacký
La maison se trouve à l’emplacement où fut fondée en l’an 1833 la première raffinerie de sucre en Moravie et, dix ans plus tard, produit le premier morceau de sucre au monde. Désormais, le Centre culturel municipal y siège. C’est dans ses locaux que sont également disponibles, outre une salle principale d’une capacité de 400 places, une salle de club, une salle d’études et une petite salle.


Le vieil hôtel de villeVieil hôtel de ville
Le vieil hôtel de ville sur la place Palackého náměstí a été édifié en 1559 comme un bâtiment d'un étage avec une tour et trois hauts pignons Renaissance. L'hôtel de ville a brûlé à deux reprises (en 1690 et en 1721) et a été restauré en 1723 par le maître-maçon Francesco Cameli. Il a obtenu son aspect actuel lors de sa dernière reconstruction en l'an 1848. La tour de l'hôtel de ville a été témoin de maints événements. Les habitants de Dačice
y accrochaient toujours lors des foires et des marchés une main avec une épée, symbole du droit municipal. Celle-ci est de nos jours conservée dans le musée (en saison touristique, sa réplique est accrochée sur l'hôtel de ville), mais une cloche est encore aujourd'hui suspendue à la tour, elle permettait autrefois d'appeler les seigneurs au conseil, de sonner le glas pour celui qui allait être exécuté ou bien encore de retentir au début et à la fin de la foire. A l'intérieur du bâtiment on trouve encore une très grande salle avec une voûte ornementée et, au rez-de-chaussée, une autre salle voûtée qui abritait le débit de boissons communal. La balance communale, le bureau
du saunage et le cachot indispensable dans la cour de la mairie se trouvaient également dans l'hôtel de ville. Depuis 2003, le bâtiment sert de siège à l'office municipal et au centre touristique.


La colonne marialeColonne mariale
Au centre de la place Havlíčkovo náměstí, devant
le Nouveau Château, s'élève un groupe de statues baroques - une Colonne mariale, portant sur une colonne corinthienne, entre les figures de Saint Venceslas, de Saint Adalbert et de Saint Procope, une statue de l'Immaculée Conception de la Vierge Marie. Ce groupe de statues aurait été édifié vers l'an 1725 par Kölbl, un sculpteur de Dačice, aux frais de Václav Vojtěch de Vrbno et de Bruntál alors propriétaire du domaine.


La chapelle Saint-Roch et Saint-SébastienChapelle Saint-Roch et Saint-Sébastien
Non loin de la gare routière se trouve un vieux cimetière dans lequel des inhumations eurent lieu dès le 16ème siècle. Du cimetière d’origine, seules dix pierres tombales de la noblesse des environs, dans le mur occidental du cimetière, se sont conservées ; la plus vieille d’entre elles date approximativement de l’an 1586. Dans le cimetière se dresse la chapelle Saint-Roch et Saint-Sébastien édifiée à la fin du 17ème siècle, après la grande peste qui avait touché la ville en l’an 1680.


Le couvent et l´eglise baroqueEglise Saint-Antoine de Padoue et le couvent baroque
Cette église du baroque primitif est ornée d'un autel central datant de 1681 garni d'un tableau décrivant un miracle - Saint-Antoine de Padoue guérissant un adolescent. Ce tableau est une superbe œuvre d'art du peintre de cour de l'em-pereur Joseph I, František Michael Rottmayer. L'église est richement ornée de travaux de sculpteurs et sculpteurs sur bois locaux parmi lesquels on compte ceux de Matouš Strachovský et Matouš Kölbl qui a réalisé en l'an 1720 la chaire et a complété avec des sculptures sur bois l'exceptionnel orgue du célèbre organiste de Dačice, Václav Pantoček, datant de la même année. Le peintre Josef Altmann, membre de la célèbre famille de peintres de Dačice, les Altmann, prit également part à l'ornementation de l'église conventuelle.

Derrière la rivière se trouve le complexe d'un couvent de franciscains. Son édification dans le style du baroque primitif remonte aux années 1600 à 1664 et celle de l'église conventuelle voisine Saint-Antoine de Padoue date de 1672 à 1677. Les bâtiments du couvent et de l'église sont des ouvrages simples correspondant aux règles de l'ordre.
Le couvent, formé de trois ailes à un étage, est attenant à l'église. Il possède en son milieu un cloître carré entouré, au rez-de-chaussée, d'un chemin de croix. La bibliothèque conventuelle, avec des fresques de plafond et des panneaux d'armoires peints datant du 18ème siècle, fait partie des espaces les mieux conservés du couvent d'origine qui est désormais habité par l'Ordre des carmélites déchaussées.


La tour RenaissanceTour Renaissance
Cette dominante de la ville - une imposante tour à sept étages (51 m) près de l'église Saint-Laurent - est un exemple du travail architectural de l'Italie du Nord. Elle a été érigée dans les années 1586 à 1592 sous la direction du maître-architecte Francesco Garof de Bissone dont la pierre tombale a été trouvée dans une alcôve de la tour.

La tour est ornée de fausses pierres en sgraffites très typiques, d'une plaque de pierre portant l'emblème des Krajíř, d'une inscription tchèque en vers concernant la fondation et la construction de la tour, d'une inscription avec les noms des membres du conseil municipal et d'un emblème de la ville en pierre avec relief provenant de 1592. La tour a également conservé la plus vieille des cloches de Saint-Laurent datant de 1483. La montée dans la tour est possible en pleine saison touristique.


L´église Saint-LaurentEglise Saint - Laurent
L'église paroissiale à côté de la tour a été édifiée dans l'esprit du baroque déclinant dans les années 1775 à 1788. Cette église Saint-Laurent fut la troisième à être construite à cet emplacement. Auparavant on y trouvait une église romane originelle à laquelle se rapporte la première mention écrite sur Dačice. On travailla 14 années à l'édification de l'église Saint-Laurent selon les plans de l'architecte de Dačice Michael Kirchmayer. L'église dont la longueur de nef atteint 41,5 m fait partie des plus vastes églises à une nef en Moravie. A l'intérieur se trouvent des fresques particulièrement importantes sur trois autels - l'autel central Saint-Laurent et les autels latéraux - de Sainte Walburge et de la Vierge Marie. Ces vastes fresques excellent par leur superbe composition, leur douce harmonie et leur excellente perspective. Par ailleurs, une chaire maçonnée et de vieux fonts baptismaux en étain, datant des environs de l'an 1500, retiennent l'attention des visiteurs de l'église.


Le vieux châteauVieux château
A l'extrémité nord de la place Palackého náměstí se trouve un palais municipal Renaissance, le plus ancien des deux châteaux de Dačice. Albrecht Krajíř de Krajek édifia ce « Vieux Château » avec son épouse Magdalena de Vřesovice dans les années 1572 à 1579. L'aspect extérieur du château est resté exceptionnellement intact - la façade est ornée de fausses pierres en sgraffites et le bâtiment à deux étages est fini par un attique recouvert de tuiles courbes et muni de créneaux. Le Vieux Château est le siège de l'office municipal.


Le parc est un digne représentant de l´architecture paysagéreParc du château
Dès le 17ème siècle, les environs du château furent probablement aménagés dans l’esprit des jardins Renaissance de l’époque. En 1817, Karl Dalberg chargea l’architecte Michael Riedl de la fondation d’un parc dans le style paysager anglais. Riedl agrandira le parc qui atteindra 10 hectares et
y inclura également un étang avec un îlot.

Sous les Dalberg, une serre Empire, une petite chapelle, plusieurs gloriettes, une chaumière dite norvégienne, un embarcadère pour les barques, un court de tennis,
une piste de quilles et un champ de tir furent édifiés dans le parc. Toutefois, hormis
la petite chapelle, aucun de ces ouvrages n’a été conservé. Le parc est riche de par
la quantité d’arbres, d’arbustes et d’herbes qu’il contient; il y pousse 101 essences
de plantes ligneuses feuillues et conifères.

Le parc est un digne représentant de l’architecture paysagère liée à une résidence de campagne de la Noblesse. Il est de nos jours un lieu de relaxation et de repos apprécié des visiteurs venant, ou non, de Dačice.